Soutenance de thèse de Pierre-François ROUSSEAU

Ecole Doctorale
Sciences de la Vie et de la Santé
Spécialité
Biologie-Santé - Spécialité Neurosciences
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
EMDR,TSPT,fMRI,précuneus,
Keywords
EMDR,PTSD,fMRI,precuneus,
Titre de thèse
Étude des mécanismes d'actions neurobiologiques de la thérapie EMDR dans le trouble de stress post-traumatique.
Study of the neurobiological mechanism of action of EMDR therapy in PTSD.
Date
Mardi 30 Octobre 2018 à 14:30
Adresse
Amphithéâtre Charve Site St Charles 3 place Victor Hugo 13331 Marseille Cedex 3
Amphithéâtre Charve
Jury
Directeur de these Stéphanie KHALFA Aix Marseille Université
Examinateur Eric GUEDJ Aix Marseille Université
Examinateur Arnaud REY Aix Marseille Université
Examinateur Marion TROUSSELARD Institut de Recherche Biomédicale des Armées
Rapporteur Cyril HERRY Université de Bordeaux
Rapporteur Wissam EL HAGE Université de Tours

Résumé de la thèse

Le Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT) est une pathologie fréquente, touchant près de 8 % de la population générale. Cette pathologie psychiatrique s’exprime par un carré symptomatique incluant un syndrome de répétition, d’évitement, une hyperactivation neurovégétative ainsi qu’une altération négative des cognitions et de l’humeur. Un des traitements les plus efficaces dans cette pathologie est une psychothérapie nommée EMDR pour Eye Movement Desensitization and Reprocessing. Bien que cette thérapie ne soit plus à faire la preuve de son efficacité, les mécanismes d’actions de celle-ci demeurent encore aujourd’hui à l’état d’hypothèse. L’objectif de notre travail de thèse fut d’explorer le mécanisme d’action de la thérapie EMDR à travers différents paradigmes en EEG, TEP-scanner et IRMf, en comparant l’activité cérébrale avant et après traitement ou pendant les stimulations bilatérales alternées. Nous avons pu démontrer que la thérapie EMDR modifiait l’activité cérébrale d’un réseau cérébral impliqué dans le traitement émotionnel et la mémoire et d’une structure en particulier, le précuneus. Les stimulations bilatérales alternées qui sous-tendent l’action de l’EMDR activent elles aussi une partie de ce réseau expliquant l’impact de l’EMDR sur la mémoire traumatique. Pour la première fois, nous avons également montré que l’activité du précuneus avant traitement est capable de prédire l’intensité de la diminution des symptômes de TSPT. La durée du sommeil paradoxal avant traitement permet quant à elle de prédire le nombre de séances nécessaires pour obtenir la rémission. Via l’action des stimulations bilatérales alternées, l’EMDR semble agir sur un réseau de structures capables de modifier la mémoire traumatique. L’activation de ce réseau pourrait reposer sur le phénomène de résonance stochastique permettant l’extension et la modification du réseau de mémoire traumatique par synchronisation neuronale.

Thesis resume

Post-Traumatic Stress Disorder (PTSD) is a common condition affecting nearly 8% of the general population. This psychiatric pathology is expressed by a symptomatic square including a syndrome of repetition, avoidance, neurovegetative hyperactivation and a negative alteration of cognitions and mood. One of the most effective treatments in this pathology is a psychotherapy called EMDR for Eye Movement Desensitization and Reprocessing. Although this therapy no longer needs to prove its effectiveness, its mechanisms of action are still at the hypothesis stage today. The objective of our thesis work was to explore the mechanism of action of EMDR therapy through different paradigms in EEG, PET-scanner and fMRI, comparing brain activity before and after treatment or during bilateral alternating stimuli. We were able to demonstrate that EMDR therapy altered the brain activity of a brain network involved in emotional treatment and memory and of a particular structure, the precuneus. The alternating bilateral stimuli underlying the action of EMDR also activate part of this network explaining the impact of EMDR on traumatic memory. For the first time, we also have shown that the activity of the precuneus before treatment is able to predict the magnitude of the decrease in PTSD symptoms. The length of REM sleep before treatment can predict the number of sessions needed to reach remission. Through the action of alternating bilateral stimuli, EMDR seems to act on a network of structures capable of modifying traumatic memory. The activation of this network could be based on the stochastic resonance phenomenon allowing the extension and modification of the traumatic memory network by neuronal synchronization.