Soutenance de thèse de MUSTAPHA DAHMANI

Ecole Doctorale
Sciences de la Vie et de la Santé
Spécialité
Pathologie Humaine - Spécialité Maladies infectieuses
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Anaplasmataceae,mamifères,tiques,Wolbachia,Culture cellulaire,
Keywords
Anaplasmataceae,mamals,ticks,Wolbachia,Cell culture,
Titre de thèse
Les bactéries de la famille des Anaplasmataceae, agents pathogènes à transmission vectorielle.
Bacteria of the family Anaplasmataceae as vector-borne pathogens.
Date
Jeudi 6 Juillet 2017
Adresse
URMITE, IHU - Méditerranée Infection, 19-21 Boulevard Jean Moulin, 13005 Marseille, France.
Amphie 1
Jury
Directeur de these Florence FENOLLAR Aix Marseille Univ, CNRS, IRD, INSERM, AP-HM, URMITE, IHU - Méditerranée Infection, Marseille, France
Rapporteur Henri-Jean BOULOUIS UMR BIPAR, Ecole Nationale Véterinaire d’Alfort, Universite Paris-Est, Maisons-Alfort, France
Examinateur Max MAURIN Joseph Fourier - Grenoble 1 University · LAPM, CNRS UMR 5163 · Genomic and Evolution of Microorganisms (GEM)
Examinateur Pierre Edouard FOURNIER Aix Marseille Univ, CNRS, IRD, INSERM, AP-HM, URMITE, IHU - Méditerranée Infection, Marseille, France
Rapporteur Angeli KODJO VetAgro Sup Marcy-l'Etoile, Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l'environnement - campus vétérinaire

Résumé de la thèse

Dans ce travail, nous nous sommes intéressés à l’étude des infections à Anaplasmataceae chez les animaux et leurs tiques afin de caractériser au mieux ces infections animales et humaines et décrire de nouvelles espèces. Nous avons tout d’abord proposé un système de diagnostic moléculaire qui couple une qPCR suivie d’amplification et un séquençage ciblant le gène 23S ARNr. Puis au long de ce travail, nous avons proposé d’autres amorces ciblant d’autres gènes incluant la sous unité ribosomal beta (rpoB), la protéine du choc thermique (groEl), et le 16S ARNr. Notre objectif a été de sélectionner et d’identifier les différentes espèces impliquées ou non dans des pathologies chez les animaux et mettre en évidence leur vecteur. Au cours de ces travaux, nous avons eu accès à différents prélèvements de sang et des tiques en provenance de diverses régions du monde incluant la France métropolitaine et d’outremer, l’Algérie, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Pakistan. Nos investigations ont permis d’identifier différentes espèces d’Anaplasmataceae incluant de potentielles nouvelles espèces. Les prévalences rapportées dans chaque étude démontrent que les animaux sont les réservoirs de ces infections. Les recherches menées sur les tiques ont permis d’identifier de potentiels vecteurs d’Anaplasmataceae dans différentes régions du monde. Les potentielles nouvelles espèces identifiées sont caractérisées en ciblant différents gènes, et les analyses moléculaires démontrent qu’elles sont différentes des autres Anaplasmataceae connues jusqu’à maintenant. Ces différents travaux apportent donc davantage d’informations sur l’épidémiologie des Anaplasmataceae dans le monde.

Thesis resume

In this work, we are interested in the study of Anaplasmataceae infections in animals and their ticks. Our objective is to describe these infections in animals and also to describe new species of this family probably involved in different infections. First we have proposed a molecular approach that couples a qPCR followed by amplification and sequencing targeting the 23S rRNA gene. Then, we proposed other primers that target other genes including the ribosomal subunit beta (rpoB), heat shock protein (groEl), and the 16S RNA. Our goal was to screen and identify the different Anaplasmataceae species which may or may not be involved in infections to the animals and also to identify their potential vectors. During this work, we had access to different blood samples and ticks from different part of the world including France, France overseas, Algeria, the Republic of Niger, Côte d'Ivoire, Senegal and Pakistan. Our investigation allowed us to identify different species of Anaplasmataceae and some of are potentially new species. The prevalence of infection reported in each study demonstrates that animals are the reservoirs of these family. So, the research conducted here on ticks has identified different potential vectors of Anaplasmataceae from these different regions of the world. The potential new species identified are characterized by different targeting genes, and molecular analyzes demonstrate that they are different from other Anaplasmataceae recognized until now. These studies provide further information on the epidemiology of Anaplasmataceae.