Soutenance de thèse de Vincent BARLOGIS

Ecole Doctorale
Sciences de la Vie et de la Santé
Spécialité
Pathologie Humaine - Spécialité Recherche clinique et Santé Publique
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
déficits immunitaires primitifs,qualité de vie,état de santé,maladies chroniques,
Keywords
primary immunodeficiency disease,Quality of life,Health-related quality of life,,
Titre de thèse
Déterminants de l’état de santé et de la qualité de vie des patients atteints de déficit immunitaires héréditaires diagnostiqués au cours de leur enfance
Health-related quality of life of children with primary immunodeficiency disease
Date
Mardi 5 Septembre 2017
Adresse
Faculté de médecine, site Timone 27 boulevard Jean Moulin 13005 Marseille
SALLE de these n°2
Jury
Directeur de these Gerard MICHEL Assistance Publique Hopitaux de Marseille, AMU
Examinateur ALAIN FISCHER Université Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité; Collège de France
Examinateur VIRGINIE GANDEMER Université de RENNES 1
Rapporteur ARNAUD PETIT Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - UPMC Univ Paris 6
Examinateur ERIC VIVIER Centre d’immunologie de Marseille-Luminy, Aix-Marseille université
Examinateur PASCAL AUQUIER Département de Santé Publique. Unité de recherche EA 3279; AMU
Rapporteur JEAN-LOUIS STEPHAN Faculté de médecine Jacques-Lisfranc Saint-Priest-en-Jarez, CHU DE SAINT ETIENNE

Résumé de la thèse

1. Justification et intérêt de l’étude Les déficits immunitaires primitifs (DIP) regroupent les affections constitutionnelles touchant le système immunitaire. En 2016, on identifie 320 gènes impliqués dans les DIP. Il s’agit donc d’un cadre nosologique caractérisé par une grande hétérogénéité clinique, biologique, génétique et thérapeutique. Dans tous les cas, les DIP sont des maladies chroniques qui, outre les complications infectieuses aigues, peuvent se compliquer au long court de pathologies auto-immunes et/ou néoplasiques, autant d’aléas susceptibles d’altérer la qualité de vie du patient. Or très peu de connaissances sont disponibles quant au devenir à long terme de ces patients en termes d’état de santé, d’insertion sociale et de qualité de vie. 2. Objectif : L'objectif principal de ce projet de recherche est de mettre en place un dispositif permettant d’étudier les déterminants du devenir à long terme d’une cohorte de patients présentant un DIP diagnostiqué au cours de leur enfance. 3. Plan expérimental : L’étude repose sur la constitution d’une cohorte prospective multicentrique à partir du registre du Centre de Référence des DIP (CEREDIH): Centres participants : le recrutement exhaustif des patients se fera au sein des 19 centres de compétences du réseau du CEREDIH regroupant 30 CHU. Critères d’inclusion : Sont inclus tous les patients vivants traités pour DIP, inclus dans le registre national du CEREDIH et diagnostiqués pendant leur enfance. La file active potentielle représente plus de 1900 patients. 4. Critère de jugement. Les informations sont recueillies de façon standardisée auprès des patients (auto-questionnaire), des parents (auto-questionnaire) et du dossier médical. La sévérité de chaque complication ou séquelle est gradée par le patient sur une échelle de 1 à 4 : 1 = « sans conséquence », 2= « modéré », 3= « sévère » et 4= « très sévère ». La qualité de vie des patients adultes est évaluée à l’aide du questionnaire SF-36, celle des enfants à l’aide des questionnaires VSP-A, adaptés à l’âge des enfants. 5. Résultats. Nous présentons les résultats de nos deux premières études, l’une concernant les adultes, l’autre les enfants de la cohorte. Au 1er juin 2016, 1014 patients ont été inclus dans la cohorte sur les 1810 interrogés. L’étude de la cohorte de patients adultes montre que leur état de santé est marqué par la prévalence très élevée d’évènements de santé sévère ou très sévères (touchant 87% des adultes), avec un taux de cancer de 7.6%. Comparé aux normes françaises, tous les domaines de qualité de vie sont significativement altérés, quelle que soit la pathologie, l’ancienneté de la maladie et la prévention anti-infectieuse. Seuls les patients greffés présentent une qualité de vie meilleure par rapport aux patients non greffés. Enfin, nous montrons que le déterminant principal de la QoL des adultes est leur état de santé, puisque leur QoL est inversement proportionnelle à la survenue de complications sévères ou très sévères. L’étude pédiatrique fait le même constat, démontrant que c’est très tôt pendant l’enfance que surviennent les complications sévères ou très sévères marquant le lourd état de santé des enfants atteints de DIP dont l’impact sur leur qualité de vie est majeur PHRC enregistré sur la base EudraCT, numero 2012-A0033-35

Thesis resume

IMPORTANCE: Most children with primary immunodeficiencies (PID) now reach adulthood. Assessment of their long-term health status represents a major challenge. We aimed to gain insight into how PID affects patient health status and quality of life (QoL). DESIGN/SETTING: The French Reference Center for PIDs (CEREDIH) initiated a prospective multicenter cohort, the French Childhood Immune Deficiency Long-term Cohort (F-CILC). Participants: The F-CILC enrolled participants who met all inclusion criteria: (1) patient with PID included in the CEREDIH registry, (2) clinical diagnosis of PID before 18 years of age, (3) alive and living in France and (4) provision of written informed consent to participate in the study. Among 1810 patients eligible for inclusion (on 1/17/2016), 1047 were children, and 763 were adults. The first study reported the burden of health conditions of 329 PID patients who reached adulthood. The second study reported the health status and QoL of 656 children included the cohort. MAIN OUTCOMES and MEASURES: A severity score was assigned to each health condition: grade 1 (mild), grade 2 (moderate), grade 3 (severe) or grade 4 (life-threatening/disabling). We report the health status of children by focusing on two endpoints: grade 4 conditions and grade 3 or 4 conditions. Patient QoL was compared to age- and sex-matched French norms using the SF36 and the VSP-A QoL questionnaires. RESULTS: In the adult study, only 12% of adults with PID had never experienced severe or life-threatening conditions, and 7.6% of patients had been diagnosed with cancer. Furthermore, adults with PID reported significantly lower scores for all domains of QoL, and QoL was strongly associated with poor health conditions. In the pediatric study, the response rate was 62.5%. Of the 656 children participants, 117 had undergone HSCT. 40% of patients experienced at least one grade 4 condition, and 83% experienced at least one grade 3 or 4 condition. Compared with the French norms, children with PID scored significantly lower for most QoL domains. QoL was strongly associated with heavy burden of health conditions. CONCLUSIONS & RELEVANCE: Our results quantify the magnitude of health conditions in children with PID. We have recently reported the heavy burden of condition in adults with PID. Taken together, these studies demonstrate that the deleterious health effects bore by patients with PID become heavy since childhood, emphasizing the need to closely monitor this vulnerable population and establish multidisciplinary healthcare teams, from childhood.